FÉDÉRATION SYNDICALE INTERNATIONALE

FÉDÉRATION SYNDICALE INTERNATIONALE
FÉDÉRATION SYNDICALE INTERNATIONALE

FÉDÉRATION SYNDICALE INTERNATIONALE (F.S.I.)

Très tôt le mouvement syndical a senti la nécessité de se regrouper par-delà les frontières nationales. Mais les premières associations se forment sur la base des fédérations de métiers: ainsi se créent les fédérations professionnelles internationales des mineurs, des métallurgistes, des travailleurs des transports. De nombreuses tentatives, émanant notamment des centrales syndicales scandinaves, échouent à donner au mouvement syndical une structure internationale. Ce n’est qu’en 1901, à Copenhague, qu’un premier succès est enregistré: l’Allemagne, l’Angleterre, la Belgique, la France et les pays scandinaves décident la création d’un Secrétariat syndical international qui représente ainsi 1 168 000 syndiqués à sa naissance, 7 700 000 en 1913. Contre l’avis des syndicats espagnols, français et italiens qui voudraient voir le Secrétariat intervenir dans le champ de la politique, notamment sur les thèmes de la grève générale comme moyen d’émancipation ouvrière et de l’antimilitarisme, la majorité des pays représentés décide que ce secrétariat ne sera que «technique»: sorte de moyen d’échange d’informations et organe d’entraide internationale. En 1907, le Secrétariat syndical international se qualifie lui-même de «conférence de fonctionnaires syndicaux». L’intervention politique est laissée aux partis politiques regroupés dans la IIe Internationale.

En 1913, la croissance du mouvement ouvrier international aboutit à la création de la Fédération syndicale internationale; elle regroupe l’ensemble des centrales existantes et les fédérations professionnelles internationales qui avaient jusqu’alors gardé leur autonomie. Trois tendances se distinguent: le trade-unionisme des pays anglo-saxons, très marqué par le corporatisme; le syndicalisme scandinave et germanique, de loin le plus puissant, dont la perspective socialiste est claire, mais dont la réalisation est totalement abandonnée aux partis politiques; enfin le syndicalisme révolutionnaire des organisations française, italienne et espagnole, très minoritaires.

Le premier conflit mondial entraîne la cassure de la toute jeune fédération. Comme le mouvement socialiste, le syndicalisme se montre impuissant à jouer un rôle dans le règlement du conflit: et ce sont en fait deux fédérations internationales qui s’affrontent.

Après la guerre, la Fédération syndicale internationale, réunifiée à Amsterdam en 1919, joue un rôle politique croissant. L’existence de trois Internationales socialistes interdit, en effet, au mouvement ouvrier toute initiative politique commune à l’échelle internationale. C’est donc la F.S.I. qui reprend ce rôle, presque malgré elle. Elle tient une place importante dans l’élaboration des traités de paix, dans la création de la Société des Nations et surtout dans l’établissement d’une législation internationale du travail: elle est à l’origine de la Charte du travail et de l’Organisation internationale du travail.

Cependant, la F.S.I. voit se dresser en face d’elle une redoutable concurrente: l’Internationale syndicale rouge, créée à l’initiative de l’U.R.S.S., qui lui arrache huit millions de syndiqués entre 1921 et 1927, sur les vingt millions qu’elle représentait. En effet, le réformisme de la F.S.I., qui confine à la collaboration de classes, sa trop grande intégration dans les organismes internationaux, ne répondent pas aux aspirations des masses dans l’immédiat après-guerre. Par ailleurs, elle perd très vite, sur sa droite, les centrales syndicales américaines qui la jugent «trop socialiste» et qui se trouvent entraînées dans le mouvement de repliement politique qu’effectuent les pays américains à cette époque.

Impuissante face à la crise de 1924 (occupation de la Ruhr), la Fédération syndicale internationale, pendant la grande crise économique de 1929, tente d’imposer l’idée d’une planification économique internationale. Face à la montée des fascismes (le nazisme la chasse de Berlin, où elle avait son siège), elle lance le mot d’ordre de boycottage des régimes fascistes. Ayant échoué là aussi, la Fédération internationale crée un Fonds de solidarité destiné aux réfugiés politiques. Elle a abandonné, lors de son congrès de Bruxelles en 1933, le principe de la grève générale contre la guerre et en 1936 approuve la politique de non-intervention des démocraties occidentales dans la guerre d’Espagne.

En 1940, la Fédération transfère son siège de Paris à Londres et appuie l’effort de guerre des pays alliés. Dans l’euphorie de la victoire, elle se dissout et s’intègre dans la Fédération syndicale mondiale à la Conférence de Paris. Elle s’y situera politiquement au centre.

Encyclopédie Universelle. 2012.

См. также в других словарях:

  • Federation syndicale internationale — Fédération syndicale internationale La Fédération syndicale internationale dite aussi Internationale d Amsterdam est une organisation syndicale fondée en juillet 1919 et rassemblant les syndicats ouvriers refusant de rejoindre le futur Profintern …   Wikipédia en Français

  • Fédération Syndicale Internationale — La Fédération syndicale internationale dite aussi Internationale d Amsterdam est une organisation syndicale fondée en juillet 1919 et rassemblant les syndicats ouvriers refusant de rejoindre le futur Profintern (Internationale syndicale rouge).… …   Wikipédia en Français

  • Fédération syndicale internationale — La Fédération syndicale internationale dite aussi Internationale d Amsterdam est une organisation syndicale fondée en juillet 1919 et rassemblant les syndicats ouvriers refusant de rejoindre le futur Profintern (Internationale syndicale rouge).… …   Wikipédia en Français

  • Federation syndicale mondiale — Fédération syndicale mondiale La Fédération syndicale mondiale est une internationale syndicale fondée à Londres en 1945. Son siège est maintenant à Athènes. Après avoir été l’internationale syndicale la plus importante, elle est maintenant… …   Wikipédia en Français

  • Fédération Syndicale Mondiale — La Fédération syndicale mondiale est une internationale syndicale fondée à Londres en 1945. Son siège est maintenant à Athènes. Après avoir été l’internationale syndicale la plus importante, elle est maintenant marginalisée par rapport à la… …   Wikipédia en Français

  • FÉDÉRATION SYNDICALE MONDIALE — (F.S.M.) La montée des fascismes avive, à la fin des années 1930, le désir d’unité des forces syndicales à l’échelle mondiale; aussi l’Internationale syndicale rouge décide t elle de disparaître en vue de rejoindre la Fédération syndicale… …   Encyclopédie Universelle

  • Fédération syndicale mondiale — La Fédération syndicale mondiale est une internationale syndicale fondée à Paris en 1945. Son siège est maintenant à Athènes. Après avoir été l’internationale syndicale la plus importante, elle est maintenant marginalisée par rapport à la… …   Wikipédia en Français

  • Fédération syndicale unitaire — Contexte général Zone d’influence  France …   Wikipédia en Français

  • Federation syndicale europeenne des services publics — Fédération syndicale européenne des services publics La Fédération syndicale européenne des services publics (FSESP, (en) European Federation of Public Service Unions (EPSU)) est la fédération européenne des syndicats des employés des services… …   Wikipédia en Français

  • Fédération Syndicale Européenne Des Services Publics — La Fédération syndicale européenne des services publics (FSESP, (en) European Federation of Public Service Unions (EPSU)) est la fédération européenne des syndicats des employés des services publics en Europe. Elle est affiliée à la Confédération …   Wikipédia en Français


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»